Les meubles autrefois et aujourd’hui

31-07-2018

Vu le développement de l'activité matérielle de l’homme, on observe le besoin plus grand d'organiser l'environnement pour son propre usage. Cela concernait tous les domaines : la sphère militaire, les aspects artisanaux, l'élevage ainsi que la commodité habituelle d'utiliser des meubles. Les mobiliers que nous connaissons aujourd'hui, y compris ceux utilisés dans le travail (comme les meubles de bureau) ont dû faire un long chemin dans l'histoire.

Les premiers mobiliers, les plus primitifs, viennent de l'époque de la pierre lissée quand l'homme s'approchait constamment de la révolution néolithique. Les meubles de la civilisation égyptienne ont survécu jusqu'à nos jours grâce aux peintures murales et à l'équipement des tombes du monarque. Ils étaient généralement faits de bois de sycomore et de cèdre et servaient de sièges rabattables, de trônes avec accoudoirs inclinables, de lits et de coffres fonctionnels.

Les pays de Mésopotamie se caractérisaient de la culture des hauts trônes représentatifs ornés de cornes qui symbolisaient la divinité. Ils étaient appuyés sur les pieds imitant des pattes d'animaux. En plus, ils possédaient un repose-pied pour le souverain.

Les mobiliers appartenant au monde des anciens Grecs et Romains sont principalement connus de représentations iconographiques, c'est-à-dire des vases et des peintures murales. Grâce à eux, nous pouvons déterminer la fonction de ces meubles dans les sociétés contemporaines. En outre, les découvertes archéologiques permettent reconnaître le matériel utilisé et la technique d'exécution. Cela nous donne la possibilité d'observer la continuité de l'évolution de la culture du travail telle que nous connaissons dans sa forme actuelle. Nous en savons un peu plus sur le mobilier de patricien romain grâce aux découvertes de Pompéi et d'Herculanum. Grâce à eux, on peut extraire des lits spécialement conçus pour le repos et des bancs de brique disposés autour de la table en forme de fers à cheval, des tables à une ou deux jambes à plateau rectangulaire et de petites tables en bronze à pieds pliables.

 

Le moyen âge c’est l'épanouissement de meubles en bois avec un canon et une technique clairement définis. Nous connaissons des exemples de chaises pliantes et de tabourets avec un siège en lin, des trépieds, des tables et des bancs carrés, des lits en chêne et des coffres massifs avec des accessoires. Cependant, les artisans ont rarement fait preuve d'inventivité dans le choix des formes aérodynamiques. C’est pourquoi nous traitons ici de formes géométriques. Bien que le mobilier était fonctionnel, il manquait d'art classique et de forme sublime. Par contre, nous ne pouvons pas oublier les formes spectaculaires du monde arabe avec des motifs décoratifs riches.

Dans la modernité, les styles sont associés spécifiquement à leur apparition, les pionniers qui ont donné une nouvelle tendance dans l'art ou avec les monarques qui ont favorisé les plus ces styles. Le style français ce sont des mobiliers qui se sont apparu au cours de Louis XIII et de Louis XIV. Le style Régence représentent les meubles de cours de Philippe d’Orléans et de Louis XV ainsi que de Louis XVI. Plus tard, nous avons noté le style Directoire, les mobiliers de style Empire et les meubles de Boulle. Chacun style possédait ses propres caractéristiques qui ont été transmis aux époques suivantes. Par exemple, les formes d'imitation de gréco-romaine, revêtement de meubles avec des flocons d'orou d'éléments reliés de placage, de métal, d’ivoire, d’écaille de tortue et de marbre. En Angleterre, il y avait le style de Tudor, Stuart, Happlewhite, Chippendale et Victorien. Les styles de Biedermeier et de Thonet ont dominé en Allemagne. La Pologne a développé son style unique appelé Gdansk (les fauteuils hauts rembourrés en cuir et les pieds te table en spirale) et celui Kolbuszowa (le style notamment natif connu d’ornementation en forme de bande de serrage).

Les meubles d'aujourd'hui bénéficient certainement de normes soigneusement élaborées et établies au cours des siècles passés. Parallèlement à l'évolution de la forme, des matériaux et des techniques, on observe aussi le développement et la performance des attentes et de goûts d’utilisateurs. Les fabricants de mobiliers, comme les architectes, créent des modèles classiques en référence aux styles des époques passées mais aussi des meubles très modernes sont appréciés par leur fonctionnalité et l'unicité des formes modernistes.